Espace médecin
rec

Etude clinique sur la maladie des griffes du chat

Mesdames et Chers Confrères, Chers Confrères,

Vous trouverez ci joint un flyer d’information à destination des médecins généralistes susceptibles de voir des patients répondant aux critères d’inclusion (explicités dans le flyer).

  • La maladie des griffes du chat peut être responsable d’adénite persistante pouvant se collecter, de traitement difficile, d’évolution prolongée, pouvant parfois nécessiter le recours à un geste chirurgical.
  • L’attitude du service depuis plusieurs années est de proposer à ces patients, outre le traitement antibiotique consensuel par 5 jours d’azithromycine, une ponction ganglionnaire à visée diagnostique (PCR Bartonella sur le pus ganglionnaire et culture bactériologique) et thérapeutique (évacuation du pus ganglionnaire à visée symptomatique). Nous infiltrant aussi pendant le geste (pas besoin de ponction supplémentaire) 40 mg de gentamicine dans le ganglion. L’analyse rétrospective de cette pratique a montré un bénéfice de l’injection intra-ganglionnaire de gentamicine. Nous voulons maintenant démontrer ce bénéfice dans une étude prospective randomisée en double aveugle comparant :
  • Le traitement conventionnel : Azithromycine + Ponction/évacuation (et injection d’1 mL de Nacl en tant que placebo)
  • Le traitement expérimental : Azithromycine + Ponction/évacuation/injection 40 mg de gentamicine.

Ce PHRC ouvert à Toulouse et ayant déjà inclus 2 patients va couvrir la région Occitanie.

Dr Guillaume MARTIN-BLONDEL

Coordonnateur d’un PHRC inter-régional sur le traitement de la maladie des griffes du chat.

Publié le 14 septembre 2017
Documents